Kinésithérapie après entorse du genou

 

 

Phase1: Rééducation durant l’immobilisation

  • Cryothérapie pour lutter contre l’inflammation, l’oedème et la douleur
 
 
  • Electrothérapie antalgique pour lutter contre la douleur
  • Massage circulatoire du membre inférieur
  • Drainage Lymphatique Manuel et Pressothérapie pour drainer l’oedème
 
 
  • Travail musculaire avec contraction statique des muscles Quadriceps et Ischio-Jambiers pour lutter contre l’amyotrophie
  • Electrostimulation pour lutter contre l’amyotrophie

 

  • Mobilisation passive de la rotule et mobilisation active du pied pour lutter contre l’ankylose
  • Déambulation avec les cannes anglaises

 

 

Phase 2 : Rééducation après immobilisation

 

Les délais varient selon la gravité de l’entorse du genou

  • La rééducation identique à celle de la phase 1 se poursuit
  • Ultra-sons pour diminuer les douleurs, pour lutter contre l’inflammation et pour favoriser la cicatrisation ligamentaire
  • Travail actif dynamique des muscles Fessiers et Triceps Sural (mollet) pour le renforcement musculaire
  • Mobilisation passive puis activo-passive du genou pour récupérer les amplitudes articulaires
  • Rééducation à la Marche avec appui progressif
  • Travail musculaire progressif des muscles Quadriceps et Ischio-Jambiers : Travail contre-résistance, pouliethérapie, velo, presse, et stepper en fin de rééducation.
  
 
  • Proprioception sur les plateaux instables
  
 
 

 

 


 

 

 

 

Entorse de cheville et rééducation

 

Les entorses (ou foulures) à la cheville sont très fréquentes. Nombre de gens ont eu, une ou plusieurs entorses dans le passé.
Sans traitement et rééducation appropriée, elles peuvent revenir facilement. Cet article vous expliquera les différentes étapes nécessaires à la guérison de votre cheville blessée.

Qu’est-ce qu’une entorse ?

Est un étirement relativement violent du ligament.

Un ligament est un tissu fibreux, très solide, qui relie deux os entre eux (traverse une articulation) et qui limite l’amplitude de mouvement.

La foulure peut affecter n’importe quel ligament de n’importe quelle articulation du corps humain.

Il y a trois degrés de thraumatisme ligamentaire:

  1. Premier degré : Élongation du ligament sans déchirure.
  2. Deuxième degré : Déchirure partielle du ligament.
  3. Troisième degré : Déchirure complète du ligament.

Immédiatement après la blessure: inflammation aiguë  et oedème

La cheville gonflera rapidement, un hématome peut se former. Habituellement, plus la blessure est grave, plus le gonflement et l’hématome sont importants. Consultez un médecin : il évaluera la gravité de l’entorse et suggérera une chirurgie si nécessaire (troisième degré).

La première journée, l’application de glace est nécessaire pour réduire la douleur et l’oedème. Des bandages compressifs peuvent être appliqués afin de réduire l’oedème. Il est également conseillé d’élever le membre et d’éviter de mettre du poids sur la cheville.

À partir de la deuxième journée des traitements de drainage lymphatique manuel Vodder peuvent être effectués. Ces traitements accéléreront la résorbtion de l’oedème, réduiront la douleur et le volume de la cheville et http://kinesante.ca/drainage-lymphatique/drainage-lymphatique-vodder/permettront une guérison plus rapide.

Dès la résorption de l’oedème les traitements de kinésithérapie peuvent débuter

La kinésithérapie agira sur plusieurs points lors du traitement local.

  • Entretien de la mobilité complète de la cheville.
  • Travail afin d’éviter les rétractions ligamentaires qui se forment suite à une telle blessure.
  • Réduction des impacts des compensations.
  • Massage nourrissant et tonique des muscles agissant comme ligament actifs.

La rééducation est probablement l’étape la plus importante

En effet, sans une rééducation appropriée, le risque de récidive est grandement accrut.

La rééducation portera sur deux points importants :

La proprioception : elle améliore le schéma corporel, les compensations de votre corps et réduit le risque de vous blesser une deuxième fois. Toute rééducation suite à une blessure devrait passer par des exercices proprioceptifs.

Le renforcement : certains muscles peuvent aider à stabiliser la cheville et à réduire la charge imposée sur le ligament. Ces muscles seront testés et renforcés par des exercices si jugés faible.

 

 

 

 

 

Ondes De Choc

 

Résultat de recherche d'images pour "ondes de choc"

 

 

Les ondes de choc destinées au traitement des tendinopathies sont arrivées en France il y a maintenant 12 ans. Elles restent encore méconnues.

Le terme d’ondes de choc (ODC) est en principe réservé aux ondes sonores. Les ODC se manifestent à distance de leur zone d’émission. Une ODC se caractérise par une augmentation transitoire et brutale de pression de forte amplitude pendant un temps très court (10 ns). A cette phase d’augmentation succède une phase de pression négative, un peu plus prolongée, qui sera à l’origine des phénomènes de cavitation qui entrent en ligne de compte dans l’action mécanique des ondes de choc (3). Par extension, le terme d’ODC est également employé pour dénommer l’onde mécanique qui se transmet à partir d’un point de percussion directe.

L’image la plus simple que l’on puisse donner est celle de la vitre que l’on peut casser en faisant exploser une charge à distance (ODC sonore) ou en la percutant directement à l’aide d’un marteau.

 

 

LES INDICATIONS:

La tendinopathie calcanéenne corporéale

La tendinopathie calcanéenne d’insertion

La tendinopathie patellaire

L’aponévrosite plantaire

L’épicondylite latérale

L’épicondylite médiale

La coiffe des rotateurs

 

LES EFFETS SECONDAIRES

Les séances d’ODC sont douloureuses mais doivent rester tolérables par le patient. Les effets secondaires sont habituellement de quatre (4) types :

  1. exacerbation temporaire de la douleur,
  2. rougeur et oedème locaux,
  3. excoriations cutanées,
  4. ecchymoses retardées (intéressant généralement les zones où le panicule adipeux est important).

 

Ils sont toujours mineurs, n’interdisent jamais la poursuite du traitement et sont observés dans 10 à 20 % des cas seulement. Seul Haake et al. (26) mentionnent la survenue de migraines et la possibilité de syncopes (1 cas dans notre expérience par malaise vagal).

CONCLUSION

Les traitements par ondes de choc apportent de façon indiscutable une arme supplémentaire dans l’arsenal thérapeutique face aux tendinopathies. Ils répondent logiquement aux problèmes posés et ne demandent qu’un nombre limité de séances : à ce titre ils peuvent sans doute être classés dans les traitements promis à un véritable avenir. Les résultats pourraient être potentialisés par l’utilisation simultanée des thérapeutiques classiques. La simplicité de la mise en oeuvre du traitement est également à mettre en avant ainsi que le très faible risque iatrogène. L’apparition de machines à ODCF de petite taille rende cette technique plus accessible et ouvrira peut-être de nouvelles possibilités thérapeutiques.

 

 

 

 

 

Kinésiethérapie après méniscectomie 

 

 

 

 

A débuter à J2 de l’intervention

 

Renforcement musculaire.

 

Verrouillage du genou.

 

Mobilisation articulaire passive et active du genou.

 

Drainage du liquide intra-articulaire.

 

Travail proprioceptif.

 

 

Marche :  en appui complet avec 2 cannes béquilles pendant 5 jours.

 

l'entretien de la mobilité articulaire en dehors des séances de rééducation est très important.

 

 

 

 

A propos . . .

DR KHELIF YOUCEF REDHA

CHIRURGIEN ORTHOPÉDISTE, spécialiste du genou et de la hanche.

Diplômé de l'Université d'Auvergne,
Diplômé de l'Université de Paris 12,

Lire la suite...

Derniers articles

Clinique Paul Picquet

clinique fronton vue du drone 1400x900

 

Mes Vidéos

video4

Déstinées aux Professionnels
de Santé.

©2021 Docteur KHELIF Redha Youcef. All Rights Reserved. Designed By E-BAYT.COM